Essentiel

Un premier job motivant, VRP

Carrière

Rechercher un premier job en période de relance post-Covid19 permet de profiter de nombreuses
opportunités. Heureusement, car les jeunes ont été les plus touchés par les contraintes liées à la
crise sanitaire. Le métier de VRP peut ainsi leur offrir une voie d’insertion rapide. Il s’adresse
cependant à des personnalités autonomes et entreprenantes. Il correspondra en effet à leur envie
de relever des défis ! Le point sur les cursus adaptés pour se lancer avec le bon bagage.

Essentiel

Un premier job qui favorise l’esprit entrepreneurial

Voici un premier job auquel les jeunes ne pensent peut-être pas d’emblée, celui de VRP. Souvent méconnu, ce métier offre pourtant des perspectives d’insertion intéressantes en période de relance. Forme de salariat nécessitant un esprit entrepreneurial, le statut de VRP exclusif et à temps plein peut répondre aux aspirations d’une génération en quête d’autonomie.

Ce statut peut en effet s’assimiler à une forme d’intrapreneuriat. Car cette nouvelle forme de collaboration se situe elle aussi à mi-chemin entre entrepreneuriat et salariat ! Le terme a été créé pour désigner les start-ups, ou les filiales, créées au sein de grandes entreprises pour leur apporter agilité et capacité d’innovation. La notion d’entrepreneuriat désigne également le fait, pour une organisation, d’introduire une gestion entrepreneuriale dans ses méthodes.

À l’image du salarié intrapreneur, le VRP doit développer une culture basée sur la liberté et la responsabilité. La mobilité peut cependant être une contrainte en matière d’équilibre vie professionnelle-vie privé. Un autre point auquel les jeunes sont attentifs et exigeants. Mais sur ce sujet aussi, le métier de VRP a évolué !

Les parcours de formation pour devenir VRP

Différents parcours de formation peuvent conduire au métier de VRP. Selon les profils de chacun, il est tout d’abord accessible post Bac. Cette formation apporte aux lycéens un bagage qui leur sera ensuite utile sur le terrain. Elle porte en effet sur la vente, la négociation et la communication notamment. Le bac STMG (Sciences et technologies du management et de la gestion) inclut ainsi des matières telles que l’économie, le droit, le management et la science de gestion. Pluridisciplinaire et polyvalent, le BAC ES (Économique et social) peut également être une porte d’entrée aux métiers du commerce.

Le BTS peut prendre la suite de ces Bac. L’admission en BTS se fait en effet post-Bac, sur dossier et entretien. Une formation technico-commerciale telle que le BTS est particulièrement adaptée pour entrer dans la vie professionnelle en tant que VRP. Cette formation courte allie en effet théorie et pratique. Pragmatique, elle répond donc bien aux exigences de la vie professionnelle sur le terrain. Elle facilite donc souvent l’insertion des jeunes diplômés.

Pour devenir commercial, il est possible de passer par le BTS NDRC (négociation et digitalisation de la relation client) ou par le BTS MCO (Management Commercial Opérationnel). Le DUT TC (techniques de commercialisation) peut aussi déboucher sur le métier de VRP. Ces formations incluent des matières telles que la gestion de clientèle, de relation-client et le management d’une équipe commerciale. Ce dernier module peut ainsi permettre d’évoluer vers des fonctions d’encadrement.

Après le BTS, il est notamment possible de suivre une troisième année de spécialisation en licence pro. Pour accéder à ces formations plus sélectives, l’alternance peut être une solution. Ce choix permet ainsi de concrétiser ses ambitions en termes de carrière et de rémunération.

Quel profil pour réussir son premier job de VRP ?

Les compétences requises pour réussir dans son premier poste de VRP sont tout d’abord celle qui font un bon commercial. Il s’agit tout d’abord du sens de l’écoute et de l’échange. Il s’agit en effet pour le jeune VRP de savoir convaincre et influencer pour vendre. Les compétences comportementales, les fameuses Soft Skills, sont importantes pour réussir dans cette profession singulière !

Énergie et persévérance, deux clés du succès pour le futur VRP

Pour réussir dans la carrière de VRP, il faut s’assurer que ce métier correspond bien à sa personnalité. Envie de nouer des relations humaines de qualité, sens de l’organisation, rigueur, autonomie et sens des responsabilités sont quelques-uns des traits de caractère du commercial de terrain. Son énergie et sa persévérance l’aideront aussi à construire, développer et fidéliser sa clientèle.

Le VRP doit en effet conserver un état d’esprit positif en toutes circonstances. On l’aura compris, la réussite d’un premier job de VRP est une question de personnalité tout autant que de formation !

Pour décrocher son premier job de VRP, mieux vaut en effet avoir la forte personnalité que requiert le défi de la prospection. La recherche de nouveaux clients est en effet clé dans le métier. Le VRP doit donc faire preuve d’enthousiasme quels que soient les résultats immédiats de ses actions. C’est aussi la condition sine qua non pour ensuite entretenir et enrichir la relation-client au fil du temps.

Évoluer vers le statut de cadre, quelles sont les conditions ?

La qualification de cadre peut être accordée à un VRP exclusif uniquement à l’une des trois conditions suivantes :

  • Avoir reçu une formation technique, administrative ou commerciale équivalente à
    celle des cadres de l’entreprise (ou, à défaut, de la profession) et exercer des fonctions
    requérant leur mise en œuvre des connaissances acquises)
  • Exercer par délégation de l’employeur des fonctions de commandement sur d’autres
    représentants
  • Être considéré comme ayant délégation de l’autorité du chef d’entreprise s’il exerce
    ses fonctions dans des conditions impliquant initiative et responsabilité

Donnez-nous votre avis sur le site en moins d’1min !

Oui Non