Pour aller plus loin

Commercial et temps passé en voiture / Les bons réflexes prévention à adopter

Prévention

Commercial et temps passé en voiture : les réflexes prévention santé

En passant beaucoup de temps au volant, le VRP peut se fragiliser les muscles du dos, des jambes et risquer à terme douleurs et sciatiques. Mais pas s’il suit nos conseils !

Pour aller plus loin

En déplacement constant, le commercial terrain passe beaucoup de temps au volant de sa voiture. Ce qui est loin d’être idéal pour sa santé, car rester plusieurs heures par jour en position assise endommage les muscles du dos, des jambes et le diaphragme. “Le problème c’est qu’à bord d’un fauteuil de voiture, notre corps est trop détendu, explique Bernadette de Gasquet, auteur de Pour en finir avec le mal de dos. Nos muscles du dos se relâchent et ne protègent plus notre colonne qui est soumise à la gravité et prend la pire des positions, pliée vers l’avant, ventre détendu. Les vertèbres lombaires se trouvent dans une courbure inverse de la physiologie, les disques souffrent. Les vibrations émises par le véhicule augmentent la détente des muscles du dos et des jambes, les genoux partent vers l’extérieur, ce qui bloque l’articulation sacro-ilaque et peut donner naissance à ce qu’on appelle des fausses sciatiques” Pour couronner le tout, la respiration se fait aussi moins bien, ce qui peut mener à terme à des problèmes de circulation sanguine. Fort heureusement, il est possible de limiter les dégâts en adoptant quelques réflexes.

 

Bien positionner son siège

 

Cela va vous surprendre, mais il ne faut pas viser le confort immédiat ! “Il faut redresser le dossier au maximum pour vous tenir le plus droit possible, ne pas s’avachir confortablement dans le siège”, poursuit Bernadette de Gasquet. Si vous vous sentez droit comme un I et pas naturel, c’est que vous avez tout bon. Respectez également la courbure naturelle de votre dos, sans cambrer, en positionnant un petit coussin au niveau des lombaires. Ne pas hésiter lors du trajet à se tenir droit de soi-même, sans s’appuyer sur le dossier, pour faire travailler les muscles du dos. “Enfin je ne veux pas faire de publicité mais pour ceux qui le peuvent, il vaut mieux choisir une boite de vitesse automatique, ajoute la spécialiste du dos. Le mouvement de la jambe sur l’embrayage, répété de façon intensive, crée une asymétrie musculaire importante néfaste pour le positionnement du bassin.”

 

Respirer à fond

 

Ça n’a l’air de rien mais c’est essentiel. En conduisant et laissant aller nos muscles, notre cage thoracique se referme sur elle-même, nous respirons moins bien. Le diaphragme pompe moins fort. Qui dit moins bien respirer dit cerveau moins oxygéné et donc risque de somnolence, dont on connaît les dangers au volant. “Des études ont été menées auprès des coureurs de Formule 1, indique Bernadette de Gasquet. Dès qu’ils sont au volant, la présence d’oxygène dans leur sang est réduite de 20% en raison de la limitation de la respiration” Alors prenez-vous pour un coureur de formule 1 et respirez le plus profondément possible !

 

S’étirer et faire quelques exercices lors de chaque pause

 

Toutes les deux heures, une pause est essentielle pour reposer votre cerveau et ne pas risquer l’accident. Mais si votre cerveau a besoin de repos, le reste de votre corps a lui besoin de s’activer. Il est essentiel de faire avant tout quelques pas, au moins deux fois le tour du véhicule, à un rythme vif. Il faut aussi étirer votre dos. En respirant à fond, penchez vous à fond, laissez vos mains toucher le sol avec les genoux légèrement pliés. Remontez tout doucement, en sentant chaque vertèbre se déplier. Stimuler les muscles de vos cuisses vous fera aussi le plus grand bien. “On peut faire quelques squats ou se mettre en position assise contre un mur sans chaise”, explque Bernadette de Gasquet.

 

Être à l’écoute de son corps

 

On ne peut pas tricher avec la fatigue : elle nous rattrape tôt ou tard. Pour ne pas risquer votre vie et celle des autres sur la route quand elle se fait sentir, il est essentiel de se réserver des plages de relaxation quand des signes de somnolence se font sentir. Yeux qui piquent, bâillement, irritabilité sont autant de signaux d’alerte qu’il faut savoir entendre. Une simple pause de 20 minutes, allongé sur votre siège étendu peut vous requinquer. Fermez les yeux et détendez-vous, ne cherchez pas à tout prix à dormir, relaxez-vous au maximum. Enfin, il convient de manger léger et de boire beaucoup d’eau pour être le plus concentré sur la route. L’alcool, même dans les limites légales, est fortement déconseillé.

temps_passe_en_voiture


Donnez-nous votre avis sur le site en moins d’1min !

Oui Non